Contrôle périodique

Depuis 2009, le législateur en Région bruxelloise impose un entretien régulier des chaudières  d’une puissance supérieure à 20 kW :

Tous les 3 ans si elles fonctionnent au gaz

Chaque année pour les chaudières au mazout

Cet entretien doit être réalisé par un technicien  agréé .

Au-delà de son caractère obligatoire, cet entretien est très utile car il vous permet de réaliser des économies d’énergie et d’assurer votre sécurité, notamment par rapport aux risques d’intoxication au CO .

L’entretien de la chaudière restant bien mystérieux pour le commun des mortels, nous l’avons donc détailler ici détailler le processus, étape par étape.

1. Vérification de l’état général de la chaudière

 

Pour commencer, le technicien mesure 4 paramètres obligatoires :

Rendement

Température de cheminée

Les émissions de CO2 (Dioxyde de carbone)

Les émissions CO (monoxyde de Carbonne)

Il mesure également d’autres paramètres utiles. L’objectif du contrôle périodique est d’avoir une première indication de l’état de la chaudière et de son fonctionnement.

2. Nettoyage en profondeur

 

Après avoir vérifié ces éléments, le technicien procède à un nettoyage en profondeur de tous les résidus et poussières que l’appareil a pu aspirer.

3. Passage en revue détaillé

 

Le technicien s’assure ensuite du bon fonctionnement des éléments qui permettent le fonctionnement automatique de la chaudière ou qui assurent votre sécurité.

Il vérifie également l’arrivée minimale d’air et de gaz.

Si vous disposez d’une chaudière à condensation, le système d’évacuation des condensats sera également contrôlé. De même que l’état de l’échangeur sur les modèles muraux.

Si nécessaire, le technicien remplace les pièces abîmées et, enfin, il effectue un ramonage de la cheminée.

4. Derniers réglages et vérifications

 

Pour s’assurer du fonctionnement parfait de votre chaudière, le technicien recommence les mesures du début.

Si les résultats ne sont pas dans les normes légales, il peut encore effectuer des réglages d’amélioration.

5. Remise de l’attestation

 

Enfin, le technicien vous remet une attestation qui déclare la chaudière conforme ou non aux exigences du PEB .

Ce document vous permet d’être en règle vis-à-vis de la Région mais aussi des assurances. Si la chaudière n’est pas conforme, vous avez 5 mois pour vous mettre en conformité.